Accueil

Nommé à 36 ans ministre de la jeunesse, de culture et du patrimoine, Tauhiti Nena entreprend de répondre à une question qui se pose à Tahiti depuis longtemps : peut-on vraiment parler d’un art contemporain en Polynésie ? Il charge sa conseillère Chantal Selva de mener l’enquête, et reçoit au ministère un grand nombre d’artistes.

Au bout de quatre mois, il apparaît clairement qu’un art contemporain émerge à Tahiti. Il n’avait jamais été rendu visible par l’organisation d’expositions collectives, ou la publication d’ouvrages. Les artistes sortent de l’ombre et affichent une vitalité créative inconnue jusqu’alors. Ce livre, le seul du genre en Polynésie, a pour objet de dresser un état des lieux de l’art contemporain à Tahiti et d’en réaliser l’analyse esthétique afin de placer les artistes polynésiens sur l’échiquier mondial de l’art contemporain. Il révèle leurs parcours singuliers, la richesse du mixage culturel et nous fait découvrir un visage inédit de Tahiti et ses îles.

Publié fin 2005, cet ouvrage a permis à la Polynésie de participer à l’exposition d’art contemporain LATITUDES 2005 organisée par la Mairie de Paris. Là encore, une première pour les artistes du fenua, sous l’impulsion du ministre.

Enfin, en août 2006, l’initiative de Tauhiti Nena se voit récompensée par le Prix du livre insulaire de Ouessant, dans la catégorie Beau Livre. A la grande joie des artistes polynésiens, le Télégramme de Bretagne  titre le 26 août 2006 :

Les lauréats du Salon du livre insulaire à Ouessant : Jean-Marc Cotta, Chantal Selva, Tauhiti Nena et Ricardo Pinéri.(Photo Eugène Le Droff)

La Polynésie a raflé les principaux prix du salon international du livre insulaire d’Ouessant (29), dans un domaine où on ne l’attendait pas nécessairement : l’art contemporain.

 

 

 

 

Prix du livre insulire 2006 décerné aux auteurs Tauhiti Nena et Chantal Selva pour le livre “L’art en mouvement” paru aux éditions Le Motu